Interview croisée | Changement de Président à Capée

Interview croisée de l’ancien Président de Capée, Jean-Paul Pallueau, et du nouveau, Samuel Bonneau.

Quelles raisons vous avaient / vous ont poussé à devenir Président de Capée ?

Jean-Paul : Ce n’était pas prévu dans « mon plan de carrière ». En 2017, après l’Assemblée Générale, Dominique Balas, qui était Président à ce moment, avait décidé d’arrêter et ne pas entamer de nouveau mandat. Personne ne voulait de la Présidence et finalement, j’ai fini par proposer de reprendre le « flambeau » pour débloquer la situation.

Samuel : Ce n’était pas dans le radar non plus. Il y a eu une discussion avec Jean-François (Directeur de Capée) après le travail avec Ellyx sur la gouvernance. Je ne sais pas comment mon nom a été évoqué…, mais voilà ! On était déjà au CA et on avait l’intention de s’impliquer dans le bureau. J’ai toujours été partisan des réseaux et de travailler en réseau. Pour moi, c’est naturel d’être présent et de s’investir dans un réseau.

 

Quels ont été les grands projets menés pendant 4 ans ?…

Jean-Paul : Au cours de mon mandat, je peux retenir 4 temps forts.

D’abord, tout le travail autour du projet stratégique et de l’élargissement de la gouvernance de Capée. Il y a eu une grosse réflexion qui a permis aux acteurs du monde économique, de la formation et de la recherche d’entrer dans la gouvernance, avec par exemple l’Université de Poitiers, Agentis, Indigo Formation ou encore le club FACE.

Un autre temps fort a été la fête des 30 ans de Capée qui avait réuni plus de 150 personnes.

Je pense aussi à un autre moment important… Le sauvetage de Tremplin Restauration (avec les deux restaurants L’Entracte et L’Île Jouteau) en 2017-2018. Les structures d’insertion s’étaient mobilisées avec Capée pour assurer la continuité des activités de l’entreprise.

Enfin, je suis obligé de mentionner la crise sanitaire sur la dernière année de mandat… Une crise qui a marqué les fonctionnements. Il y a eu tout un travail, en particulier autour de l’alimentation, pour soutenir les structures qui contribuaient à la lutte contre la précarité alimentaire.

Je constate que Capée a connu un très fort développement depuis quelques années. Aujourd’hui, il y a besoin de se poser, de structurer l’équipe, de stabiliser.

 

… Et quels sont ceux à venir ?

Samuel : Moi je souhaite que le réseau Capée continue de se développer ! Que ce soit avec de nouveaux projets, de nouveaux adhérents… Poursuivre aussi l’ouverture de la gouvernance, travailler sur la dimension des 40 communes et s’ouvrir à de nouveaux partenariats. Je pense aussi qu’il est important de continuer le travail sur l’interaction entre les membres, connaître leurs besoins, savoir comment on les aide, comment on les accompagne, ce qu’ils attendent de Capée, etc… Moi je ne connais pas suffisamment bien tous les membres et j’ai bien l’intention d’aller à leur rencontre.

Soirée des 30 ans de Capée

Quelles qualités humaines et professionnelles sont essentielles pour endosser le rôle de Président d’une structure associative telle que Capée ?

Jean-Paul : Il faut être à l’écoute des différents acteurs… Et aussi être en veille, sentir l’air du temps et être en veille par rapport à ce qui peut se dérouler, être ouvert aux initiatives.

Samuel : Je rejoins Jean-Paul, je pense que l’écoute est primordiale ! Ne pas aller au conflit brutalement, il faut être bienveillant, être droit sur ce qu’on veut défendre.

 

Depuis la création de Capée, la Présidence a toujours été occupée par un salarié / bénévole d’une SIAE jusqu’à l’élection de Samuel Bonneau. Comment percevez-vous cela ?

Jean-Paul : Moi Samuel, je le connais depuis des années. Que ce soit un Président qui ne soit pas issu directement de l’Insertion par l’Activité Economique, c’est le résultat du travail qu’on a fait sur l’ouverture de la gouvernance et de l’ouverture de Capée à d’autres acteurs de l’ESS du territoire. Ça concrétise l’idée. 

Samuel : Il n’y a pas de pression à avoir, ça me donne beaucoup de liberté. Après, je pense que c’est pas mal pour le réseau, ça prouve qu’il s’ouvre à d’autres acteurs. Je trouve que c’est important aussi par rapport aux partenaires et aux financeurs.

Nouvelle équipe pour le bureau de Capée (de gauche à droite) : Cyril Rousseau (référent ESS), Samuel Bonneau (Président), Jean-François Hérault (Directeur), Valérie Prévost (référente Alimentation Solidaire), Dominique Balas (Référent Innovation Sociale), Jean-Paul Pallueau (référent IAE), Rémy Cordier. Manque Patrice Decharte (trésorier)

Le saviez-vous ?

♦ Jean-Paul Pallueau…
A une formation d’ajusteur fraiseur | Grand militant syndical | Ancien dirigeant de l’AFPA du Vigeant | Président de l’association Vienne et Moulière Solidarité (et a participé à sa création !)

♦ Samuel Bonneau…
Né à Poitiers | Géographe de formation | Ancien Directeur régional de MINGA | Directeur de la Résidence Habitat Jeunes Kennedy à Poitiers