Newsletter novembre 2016

Imprimer

Comité des Alternatives Poitevines pour l’Emploi et l’Entraide

Edito du mois de Novembre 2016 - N° 144

Le mois de novembre m’a paru bien commencer avec le  dernier colloque  au Creps de Boivre qui a réuni 180 acteurs de  l’IAE. Le thème retenu  sur la  communication au travail m’a paru particulièrement  adapté quant à la vie de nos structures... Au-delà de ce qui a été dit   et  qui concerne les fondamentaux de la  communication interne entre individus dans  l’entreprise ; la communication  externe de cette dernière  complète le chapitre de la communication au sens large du monde du travail .Les règles de la vie en entreprise s’appliquent à toutes nos structures, qui sont des entreprises à part entière. Si nous voulons  que la structure ou l’entreprise  à laquelle nous appartenons perdure dans le temps  il faut communiquer  sur ses actions ,ses  tâches réalisées , faire connaître ses  réussites et ses difficultés  en toute  la transparence ,simplement avec des éléments factuels.

Pour cela, il est important que chacun maitrise son activité,  définisse les taches qui lui sont attribuées et de les quantifier  afin de communiquer  en interne comme en externe. Cette communication externe est indispensable pour que nos décideurs interviennent de façon efficace, Si  celle-ci  est orchestrée par les Directeurs et Présidents, elle ne saura être efficace  que si chacun  apporte  à l’édifice  sa contribution efficace. Le rapport d’activité annuel est, par excellence un outil de communication externe important et est l’affaire de tous.

Tout se tient : si les salariés d’une structure ne sont pas bien dans leurs baskets les tensions vont se faire jour, la communication interne ne sera pas bonne et par voie de conséquences la communication externe  sera défectueuse. Sachons échanger entre et dans  nos structures, entre collègues occupant les mêmes fonctions, le CAPEE est le catalyseur de cette problématique importante de la vie de nos structures, les colloques organisés ces dernières années en sont la preuve.

Jean Paul OUI, Trésorier du CAPEE

Pi├Ęce jointe
newsletter_capee_novembre_n144.pdf